retour à la liste

Van Aert sprinte vers la victoire à Wevelgem

28 March 2021

Après que le vent ait cassé le peloton en morceaux dans le Moeren, un groupe de tête de 25 coureurs a émergé avec quelques grands noms. Les autres groupes n'ont pas pu combler l'écart et après environ 180 km à l’offensive, c'est Wout Van Aert qui est devenu le 50ème Belge à gagner Gand-Wevelgem. Il a sprinté plus vite que Nizzolò et Trentin sur la Vanackerestraat.

A 10h, le peloton s'est mis en route à Ypres et la traditionnelle échappée s'est rapidement formée. Fedorov (Astana - Premier Tech), Rex (Bingoal Pauwels Sauces WB) et les coéquipiers Bissegger et Arroyave Canas (EF Education - NIPPO) ont joint leurs forces et ont rapidement construit un bel écart de 9'30".

Vers la côte, le rythme de la poursuite s'est accéléré. Cette année encore, le vent a joué son rôle dans le Moeren. Le peloton s'est divisé en plusieurs morceaux, le premier groupe comprenant : Bennett (Deceuninck - Quick-Step), Van Aert (Jumbo-Visma), Colbrelli (Bahrain-Victorious), Trentin (UAE Team Emirates), Matthews (Team BikeExchange), Küng (Groupama - FDJ), D. Van Poppel (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux) et le champion européen Nizzolò (Team Qhubeka Assos). Pendant ce temps, le groupe de tête a vu son avantage fondre comme neige au soleil. En un rien de temps, le premier groupe de poursuivants a pu attraper l’échappée. Le résultat a été un groupe de 25 coureurs à l'avant qui a tenu une avance de 2 minutes pendant longtemps.

Après la première montée du Kemmelberg, un groupe de poursuite de sept coureurs s'est formé après l'attaque de Stybar (Deceuninck - Quick-Step), qui comprenait également son coéquipier Lampaert, Durbridge (Team BikeExchange), S. Kragh Andersen (Team DSM), Naesen (AG2R Citroën Team) et le duo Riesebeek-Vermeersch (Alpecin-Fenix). Cependant, il n'a pas été possible de rester à l'écart, juste avant Plugstreet Hill 63, le groupe des poursuivants a été rattrapé. Là, l'équipe AG2R Citroën, qui a manqué la bataille dans le Moeren, a dû travailler dur.

L'écart entre le groupe de tête et le reste du peloton reste d'environ une minute. Van Hooydonck, coéquipier de Van Aert, a pris la tête au deuxième passage sur le Kemmelberg. Il a fait une sélection dans l'échappée et a déroulé le tapis rouge pour son leader. L'action des hommes de Jumbo-Visma a fait que seul un groupe d'élite est resté au front.

Dans la troisième montée du Kemmelberg - le côté Ossuaire - d'abord Trentin et ensuite Van Aert ont essayé de forcer le rythme, mais il n'y avait pas de grande séparation. L'écart avec le groupe des poursuivants est resté pratiquement inchangé, à environ une minute. Un groupe de tête de neuf personnes s'est dirigé vers Wevelgem, où un changement de parcours attendait les coureurs dans le final. En raison d'un incendie à Menen, le passage par le centre de Menen a été remplacé par une alternative, ce qui a allongé la course de 1,1 km.

Avec environ 16 km à parcourir, Van Hooydonck a attaqué. Bennett ne pouvait plus suivre. L'Irlandais, qui avait vomi quelques kilomètres auparavant, a dû lâcher avec Van Poppel. Avec un groupe de 7, il est allé jusqu'à l'arrivée. Van Hooydonck a joué un rôle clé dans les 2 derniers km pour son leader. Il a gardé le rythme si élevé qu'il n'y a pas eu d'attaques. Son leader d'équipe, Van Aert, a terminé le travail au sprint avant les Italiens Nizzolò et Trentin.

Les résultats

Photo: (c) Photonews

Related news