Historique

Norway

1. Alexander Kristoff

Germany

2. John Degenkolb

Belgium

3. Oliver Naesen

  • Netherlands
    4. Mathieu Van Der Poel
  • Netherlands
    5. Danny Van Poppel
  • France
    6. Adrian Petit
  • Italy
    7. Matteo Trentin
  • Germany
    8. Rüdiger Selig
  • Slovenia
    9. Matej Mohoric
  • Belgium
    10. Jens Debusschere
  • Denmark
    11. Søren Kragh Andersen
  • Spain
    12. Carlos Barbero
  • Belgium
    13. Tiesj Benoot
  • France
    14. Anthony Turgis
  • Belgium
    15. Jens Keukeleire
Year 11 22 33
2019
NO
Alexander Kristoff
DE
John Degenkolb
BE
Oliver Naesen
2018
SK
Peter Sagan
IT
Elia Viviani
FR
Arnaud Demare
2017
BE
Greg Van Avermaet
BE
Jens Keukeleire
SK
Peter Sagan
2016
SK
Peter Sagan
BE
Sep Vanmarcke
RU
Viacheslav Kuznetsov
2015
IT
Luca Paolini
NL
Niki Tepstra
GB
Geraint Thomas
2014
DE
John Degenkolb
FR
Arnaud Démare
SK
Peter Sagan
2013
SK
Peter Sagan
SI
Borut Bozic
BE
Greg Van Avermaet
2012
BE
Tom Boonen
SK
Peter Sagan
DK
Matti Breschel
2011
BE
Tom Boonen
IT
Daniele Bennati
US
Tyler Farrar
2010
AT
Bernhard Eisel
BE
Sep Vanmarcke
BE
Philippe Gilbert
2009
NO
Edvald Boasson Hagen
BY
Aleksandr Kuschynski
AU
Matthew Goss
2008
ES
Oscar Freire
CH
Aurélien Clerc
BE
Wouter Weylandt
2007
DE
Marcus burghardt
GB
Roger Hammond
ES
Oscar Freire
2006
NO
Thor Hushovd
DE
David Kopp
IT
Alessandro Petacchi
2005
BE
Nico Mattan
ES
Juan-Antonio Flecha
IT
Daniele Bennati
2004
BE
Tom Boonen
SE
Magnus Backstedt
EE
Jaan Kirsipuu
2003
DE
Andreas Klier
AU
Henk Vogels
BE
Tom Boonen
2002
IT
Mario Cipollini
US
Fred Rodriguez
US
George Hincapie
2001
US
George Hincapie
NL
Leon Van Bon
DE
Steffen Wesemann
2000
BE
Geert Van Bondt
BE
Peter Van Petegem
BE
Johan Museeuw
1999
BE
Tom Steels
PL
Zbigniew Spruch
NL
Tristan Hoffman
1998
BE
Frank Vandenbroucke
DK
Lars Michaelsen
BE
Nico Mattan
1997
FR
Philippe Gaumont
MD
Andrei Tchmil
BE
Johan Capiot
1996
BE
Tom Steels
IT
Giovanni Lombardi
IT
Fabio Baldato
1995
DK
Lars Michaelsen
IT
Maurizio Fondriest
BE
Luc Roosen
1994
BE
Wilfried Peeters
IT
Franco Ballerini
BE
Johan Museeuw
1993
IT
Mario Cipollini
BE
Eric Vanderaerden
UZ
Djamolidine Abdoujaparov
1992
IT
Mario Cipollini
BE
Johan Capiot
IT
Adriano Baffi
1991
UZ
Djamolidine Abdoujaparov
IT
Mario Cipollini
DE
Olaf Ludwig
1990
BE
Herman Frison
BE
Johan Museeuw
IT
Franco Ballerini
1989
NL
Gerrit Solleveld
GB
Sean Yates
DK
Rolf Sørensen
1988
IE
Sean Kelly
IT
Gianno Bugno
US
Ron Kiefel
1987
NL
Teun Van Vliet
BE
Etienne De Wilde
BE
Herman Frison
1986
IT
Guido Bontempi
NL
Twan Poels
BE
Jean-Marie Wampers
1985
BE
Eric Vanderaerden
AU
Phil Anderson
BE
Rudy Dhaenens
1984
IT
Guido Bontempi
BE
Eric Vanderaerden
IT
Pierino Gavazzi
1983
NL
Leo van Vliet
NL
Jan Raas
BE
Frank Hoste
1982
BE
Frank Hoste
BE
Eddy Vanhaerens
BE
Alfons De Wolf
1981
NL
Jan Raas
BE
Roger De Vlaeminck
BE
Alfons De Wolf
1980
NL
Henk Lubberding
BE
Alfons De Wolf
NL
Piet van Katwijk
1979
IT
Francesco Moser
BE
Roger De Vlaeminck
NL
Jan Raas
1978
BE
Ferdi Van den Haute
BE
Walter Planckaert
IT
Francesco Moser
1977
FR
Bernard Hinault
IT
Vittorio Algeri
NL
Piet van Katwijk
1976
BE
Freddy Maertens
BE
Rik Van Linden
BE
Frans Verbeeck
1975
BE
Freddy Maertens
BE
Frans Verbeeck
BE
Rik van Linden
1974
GB
Barry Hoban
BE
Eddy Merckx
BE
Roger De Vlaeminck
1973
BE
Eddy Merckx
BE
Frans Verbeeck
BE
Walter Planckaert
1972
BE
Roger Swerts
IT
Felice Gimondi
BE
Eddy Merckx
1971
BE
Georges Pintens
BE
Roger De Vlaeminck
NL
Gerben Karstens
1970
BE
Eddy Merckx
BE
Wily Vekemans
BE
Walter Godefroot
1969
BE
Willy Vekemans
BE
Roger De Vlaeminck
BE
Eric De Vlaeminck
1968
BE
Walter Godefroot
BE
Willy Vanneste
IT
Felice Gimondi
1967
BE
Eddy Merckx
NL
Jan Janssen
BE
Edward Sels
1966
BE
Herman Vanspringel
BE
Noël Vanclooster
DK
Palle Lykke Jensen
1965
BE
Noël De Pauw
BE
Bernard Vandekerckhove
BE
Gustaaf Desmet
1964
FR
Jacques Anquetil
BE
Yvo Molenaers
BE
Rik Van Looy
1963
BE
Benoni Beheyt
GB
Tom Simpson
BE
Michel Van Aerde
1962
BE
Rik Van Looy
BE
Frans Schoubben
BE
Armand Desmet
1961
BE
Frans Aerenhouts
BE
Raymond Impanis
BE
Yvo Molenaers
1960
BE
Frans Aerenhouts
BE
Frans De Mulder
BE
Jozef Planckaert
1959
BE
Léon Van Daele
BE
Joseph Hoevenaars
FR
Jacques Anquetil
1958
BE
Noël Foré
BE
Rik Van Looy
BE
Fred De Bruyne
1957
BE
Rik Van Looy
BE
André Noyelle
BE
Lucien Mathys
1956
BE
Rik Van Looy
BE
Richard Van Genechten
BE
Désiré Keteleer
1955
BE
Briek Schotte
BE
Désiré Keteleer
BE
Raymond Impanis
1954
CH
Rolf Graf
CH
Ferdinand Kübler
BE
Ernest Sterckx
1953
BE
Raymond Impanis
NL
Wim Van Est
BE
Germain Derycke
1952
BE
Raymond Impanis
BE
Maurice Blomme
BE
Aloïs De Hertog
1951
BE
André Rosseel
BE
Raphaël Jonckheere
BE
Lionel Van Brabant
1950
BE
Briek Schotte
BE
Albert Decin
BE
André Declerq
1949
BE
Marcel Kint
BE
André Declerq
BE
Albert Decin
1948
BE
Valère Ollivier
BE
Albert Ramon
BE
Hilaire Couvreur
1947
BE
Maurice De simpelaere
BE
René Beyens
BE
Lucien Vlaemynck
1946
BE
Ernest Sterckx
BE
Maurice Desimpelaere
BE
Michel Remue
1945
BE
Robert Van Eenaeme
BE
Maurice Van Herzele
BE
André Declerck
1939
BE
André Declerck
BE
Frans Van Hellemont
BE
Albert Van Laecke
1938
BE
Hubert Godart
BE
Edmond Delathouwer
BE
Gustaaf Van Cauwenberghe
1937
BE
Robert Van Eenaeme
BE
Albert Ritserveldt
BE
André Hallaert
1936
BE
Robert Van Eenaeme
BE
Jozef Somers
BE
Gaston Denijs
1935
BE
Albert Depreitere
BE
Jérôme Dufromont
BE
Karel Catrysse
1934
BE
Gustaaf Van Belle
BE
Maurice Vandenberghe
BE
Jerome Dufromont

Vous ne devez pas avoir honte si vous n’avez jamais entendu parler de Robert Van Eenaeme. Et pourtant, il appartient avec entre autres Rik Van Looy, Eddy Merckx, Mario Cipollini, Tom Boonen et Peter Sagan au petit groupe select des coureurs ayant remporté trois fois Gand-Wevelgem.

Rik, Eddy, Mario, Tom & Peter l’ont fait chez les pros, Van Eenaeme le fit deux fois comme coureur indépendant et une fois chez les professionnels. C’est surtout cette dernière victoire qui fit couler beaucoup d’encre. Pratiquement une semaine après Gand-Wevelgem, une photo est publiée dans un journal avec pour sous-titre ‘Le photographe juge-arbitre de la course’. Cette photo révélait que ce n’était pas Maurice Van Herzele mais bien Robert van Eenaeme qui avait remporté d’un cheveu la septième édition de Gand-Wevelgem.

Dix jours après l’épreuve, le résident stylé de la commune de Wondelgem fut sacré vainqueur par la fédération de cyclisme. Bob est décédé à Marche-en-Famenne, le huit mars 1959, âgé d’à peine 43 ans, des suites d’un accident de la circulation.

Le 3 septembre 1953, Rik Van Looy dispute à Kortenaken sa première course professionnelle, ce fut aussi sa première victoire. Rik dut néanmoins attendre encore pratiquement trois années avant d’inscrire une véritable classique à son palmarès. Tout comme de nombreux autres grands champions, il remporta celle-ci lors de Gand-Wevelgem (1956). En 1962, Rik régnait sur la course avec des allures impériales, d’où son surnom de Keizer (l’Empereur). Avec des succès dans le Tour des Flandres, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix, Van Looy réalise un triplé que personne n’avait réussi avant lui (et que plus personne n’a réitéré depuis). Avec une solide condition au printemps, le Keizer fut pendant pratiquement deux décennies un des principaux animateurs de Gand-Wevelgem. Enumérons ses performances, 1951: dixième chez les débutants, 1952 et 1953 abandon chez les amateurs, et ensuite chez les pros, en 1954: abandon suite à une panne technique, 1955: vingt-neuvième, 1956 et 1957: premier, 1958: second, 1959: douzième, 1960: pas participé, 1961: soixante et unième, 1962: premier, 1963: huitième, 1964: troisième, 1965: quinzième, 1966: vingt-deuxième, 1967; trente-quatrième, 1968: huitième, 1969: dixième, 1970: abandon. Un parcours impressionnant.

Puissance athlétique et intellect, le hasard les avait réunis dans une seule et même personne: Eddy Merckx. Tout organisateur de course qui se respecte rêve de voir apparaître le nom du plus grand  coureur de tous les temps au palmarès de sa course. Et quand, comme dans le cas de Gand-Wevelgem, vous réussissez ce tour de force par trois fois, la réputation de l’épreuve en reçoit un fabuleux boost. Chez les pros, en douze participations, le Cannibale enregistre pas moins de cinq podiums. La première fois, il est âgé d’à peine 21 ans lorsqu’à l’issue d’un sprint haletant, il prend la mesure du Hollandais Jan Janssen. Trois ans plus tard, à 3 km de l’arrivée, il lâche ses derniers compagnons d’échappée, et encore trois ans plus tard, après un sur-place, il règle ses comptes avec le livreur de lait Frans Verbeeck. Tout bonnement impressionnant, donc, les résultats ne mentent d’ailleurs jamais, 1964: quatrième chez les amateurs, et ensuite chez les pros, en 1966: neuvième, 1967: premier, 1968: neuvième, 1969: pas participé, 1970: premier, 1971: quatorzième, 1972: troisième, 1973: premier, 1974: second, 1975: sixième, et dixième en 1976. Chez les pros, le Bruxellois s’est classé neuf fois dans les dix premiers. Personne ne l’avait fait avant lui, et jusqu’à ce jour, personne ne l’a fait après lui.

Gand-Wevelgem, édition 1992, après qu’Abdoujaparov fut déclassé, Mario Cipollini est déclaré vainqueur. Gand-Wevelgem, édition 1993, le rêve de Super Mario de l’emporter à la régulière à l’issue d’un nouveau sprint devient réalité. Neuf ans plus tard, le sprinteur le plus rapide de sa génération est à nouveau à la fête dans la Vanackerestraat. Cette fois-ci, non pas au terme d’un sprint massif, mais suite à un homme contre homme avec quatre camarades d’échappée. Sur le faux plat traître entre Kemmel et Wijtschate, Cipo a roulé le plus long sprint de sa carrière, malgré un puissant vent défavorable. Après une poursuite de plusieurs kilomètres, il parvient en solo à rejoindre Fred Rodriguez, George Hincapie, Hendrik Van Dyck et Martin Hvastija. Pendant le sprint, il aura tout le temps de lever les deux bras aux ciel pour exhiber son magnifique maillot zébré. Six mois plus tard, l’excentrique Toscan vivrait le jour de gloire suprême de sa carrière. Guidé de façon exemplaire par la squadra azzura, au cours du championnat du monde de Zolder, il roulera précisément 150 mètres en tête. Juste assez pour devenir champion du monde. Vainqueur de Gand-Wevelgem et Champion du Monde, les deux ont toujours fait bon ménage.

On ne le présente plus, Tom Boonen, sans aucun doute le coureur belge le plus populaire de sa génération. Bien que le Campinois aurait aimé remporter en 2011 le Grand Prix de l’E3 pour la cinquième fois, dans l’intérêt général de l’équipe, il fut contraint par son manager Patrick Lefevere de prendre le départ de Gand-Wevelgem, une course que, de son propre aveu, il n’aime pas beaucoup. Il parvient néanmoins à s’y préparer mentalement, et non sans succès. Lors d’une 73ème édition particulièrement captivante, Boonen est parfaitement emmené par ses coéquipiers. Steegmans le dépose à quelques trois cents mètres de l’arrivée pour un sprint final au cours duquel il prend la mesure de sprinteurs d’exception, comme Daniele Bennati, Tyler Ferrar et André Greipel. Seuls les plus grands champions parviennent à remporter une course qu’ils n’aiment pas. Sept ans plus tôt, Boonen avait déjà pris place sur la plus haute marche du podium dans la Vanackerstraat, à l’époque, ses principaux concurrents étaient Magnus Backstedt et Jaan Kirsipuu.

Peter Sagan a déjà occupé toutes les marches sur le podium de Gent-Wevelgem.

En 2012, il est devenu deuxième à un jeune âge après Tom Boonen, qui a remporté son troisième Gand-Wevelgem. Un an plus tard, Sagan a créé un spectacle en passant la ligne en solo avec un wheelie dans un Gand-Wevelgem glacé et raccourci. C'était le premier moment fort de sa carrière et ça reste sa marque de fabrique. En 2014, l'Allemand John Degenkolb et le Français Arnaud Démare étaient trop rapides pour lui dans la Vanackerestraat et il a pris la troisième place. 

Le point culminant absolu dans la jeune carrière du Slovaque est venu en 2015 quand il a accompli son ultime tentative de vol dans la ville américaine de Richmond et a été couronné avec le titre mondial. Ce coureur de wheelie serrant les fesses a alors dû attendre six mois pour une nouvelle victoire. Par coïncidence, cela s'est encore produit à Wevelgem. Cinquante-quatre ans après Rik Van Looy, il y avait finalement un champion du monde sur la plus haute marche sur la Vanackerestraat.

En 2017, Sagan était pour la cinquième fois sur le podium à Wevelgem et encore une fois avec le maillot arc-en-ciel, mais Greg Van Avermaet et Jens Keukeleire l'avaient précédé. Six mois plus tard, le Slovaque s'est couronné champion du monde pour la troisième fois consécutive après un sprint passionnant avec le coureur à domicile Alexander Kristoff. Gagnant deux fois Gand-Wevelgem dans le maillot arc-en-ciel et se retrouvant pour la sixième fois sur le podium de Gand-Wevelgem, Sagan a réussi à accomplir cette histoire impossible, notamment dans la 80e édition de Gand-Wevelgem.